Fil sans réponse

"Gwenn-Ha-Du" ou "Kroaz du" ?


Auteur Message
le : 06. 12. 2010 [17:29]
Yann-Ber TILLENON
Yann-Ber TILLENON
Inscrit depuis: 26.12.2006
Interventions: 182

Nous assistons régulièrement à des polémiques dans la mouvance bretonne et ses forums sur les “drapeaux bretons”. Ces discussions, ces hésitations sur le choix des drapeaux illustrent très bien ce qui oppose, dans l'histoire, l’Emsav au “mouvement breton”, c’est-à-dire “Breizh” européenne à “Bretagne” française !...


Elles sont parfaitement emblématiques (C’est le cas de le dire !...) du manque de formation politique et surtout historique, à mon avis, de ceux qui ne comprennent pas ce qu'est la production d'histoire partout en Europe...

Le Gwenn-Ha-Du, qu’il plaise ou pas, est le drapeau de l’histoire de l’Emsav (mouvement révolutionnaire spécifique) créé par Morvan Marchal de l’Emsav pour l’Emsav, à l’époque de Breiz Atao et de Gwalarn pour construire une république bretonne fédérée en Europe. Il est donc devenu le drapeau historique de “Breizh”. Les cinq bandes noires représentent très bien l’homme breton dans l'histoire de "Breizh", le peuple breton accompli en cinq étages, jusqu’à son État, comme je l’ai expliqué ici http://brezhoneg.myrealboard.com/langue-politique-linguistique-f13/diwan-devient-tres-interessant-t272.htm. Elles sont l’équivalent de l’étoile à cinq branches des Pythagoriciens reprise par Léonard de Vinci à la Renaissance. S’il est récupéré partout aujourd’hui après avoir été interdit, c’est historiquement une avancée, une victoire de l’Emsav en Europe.

Le “Kroaz Du” est le drapeau de la “Bretaigne” française. C’est bien pour cela qu’il n’a pas été repris par nos pères autonomistes dans les années 1920 ! C’est celui de la noblesse bretonne francisée qui a trahi “Breizh” en se vendant, se prostituant à la noblesse française. Il est donc normal qu’il soit souvent le drapeau du “mouvement breton” folklorique, francisé et farfelu avec ses errements nostalgiques incohérents. Ses retours en arrière pour conserver le passé et rester dans l’histoire provinciale de la France sont logiques, mais sont l’antithèse de l’Emsav européiste. Il ne peut pas être, effectivement, le drapeau de l’Emsav, de “Breizh” et de ses acquits libérateurs comme le néo breton contemporain, langue de l’État breton, issu d’une évolution par Gwalarn, Emsav et Preder.

A chacun, dans l'histoire, de choisir son camp... Son histoire et son drapeau !... Je crois que c'est valable partout en Europe !

"Gwenn-Ha-Du" Place Tian an Men 2010
Pièce jointe

image-1536.jpg (Type: image/jpeg, Taille: 72.84 KO) — 250 téléchargements