L'Occident et la barrière de l'intellect

par Yann-Ber TILLENON

L’homme occidental, surtout le Français, est aujourd’hui coupé de ses racines. Il est seul avec sa raison abstraite. Il devient orphelin et replié sur lui-même. Il lutte avec désespoir pour sa survie.

Henry Corbin qualifie d’”anti-démiurgique” cette situation :

«Ce que nous appelons l’aventure occidentale, c'est cette application de l'intelligence à l’investigation scientifique d'une nature désacralisée qu'il faut violenter pour en connaître les

lois et en soumettre les forces à la volonté de l’homme. »

Elle nous a menés là où nous en sommes : un prodigieux essor technique transformant les conditions de la vie ; il n'y a pas à le nier : le monde entier en est bénéficiaire.

Mais en même temps, elle nous a menés à une situation que nous appellerons anti-démiurgique, en ce sens qu'elle est la négation de l’œoeuvre créatrice puisqu’elle met l’humanité terrestre en mesure de détruire, d’anéantir son habitacle, cette Terre dont elle tire son nom et sa subsistance : oeuvre de néant et de mort qu’il faut regarder en face pour dénoncer...

La confiance avec laquelle l’Occident, au début du 20e siècle, croyait encore, en développant la technologie, aller vers le bonheur, le paradis, nous donne aussi aujourd'hui la mesure de son désespoir.

Ayant renoncé à l' Esprit, l’Occidental français ne peut que rester prisonnier du mental particulier, de l’intellect. Mais cette situation est ancienne, nous ne devons pas nous tromper sur ses origines.

Déjà, la philosophie classique la contenait en germe. En effet, dès l’époque post-socratique, il fallait choisir entre “ceci ou cela”….

En réalité, dans une vision européenne et celtique globale coexistent et se concilient l’un et le multiple, c’est-à-dire que les choses sont simultanément “ceci ET cela”.

La "civilisation du “OU"” était condamnée dès ses débuts. Aussi, un effort doit-il être fait aujourd'hui pour parvenir à la "civilisation du “ET"”, copulative et synchronique, admettant unité et pluralité.

C'est la Sagesse du CENTRE, représentée par la Croix druidique, la Trilogie, le Tribann, le Triskel, la Trinité.… Elle est symbolisée dans d’autres Traditions par la voie du cœoeur, permettant d’acquérir un équilibre transcendant.

C'est à la redécouverte de cette sagesse universelle et atemporelle que nous convient notre tradition et le “nouvel esprit anthropologique”….


Croix druidique

Le français est une langue « intellectuelle ». Le breton est une langue « spirituelle » : à nous de l'utiliser si nous en avons marre du français et si nous voulons découvrir autre chose !...

Le lien avec l'ancienne Tradition celtique semble définitivement rompu chez les Français. Pour désigner ce mal intérieur qui lui est propre, la France jacobine a forgé un mot nouveau, insolite dans l’histoire de la pensée humaine : le mot « INTELLECTUEL » !...

Comme s'il était possible qu’un homme puisse exister réduit à son seul mental, à son « intellect ». L’intellect pur, détaché de l'esprit. Il signifie donc la mort de l'homme qui retourne à son état animal, puisque coupé de son esprit.

Son mental fait barrage. Il « réfléchit », comme un miroir.… L'intellectuel renvoie son esprit vers le haut, plutôt que de le laisser descendre comme un guide qui pourrait l’inspirer dans des actions opportunes !

L’intellectuel qui présume trop de lui, qui s'isole et se complaît dans l’orgueil mental, loin de s’ennoblir, se rabaisse et se dé-spiritualise.

L’intellect tue cette amoureuse participation à la vie des choses et des créatures terrestres (physiques), que seule l'âme (psychique) est capable de guider, grâce aux émotions et aux intuitions venant de son esprit (métaphysique). Voir le symbole de la croix druidique….

L’intellect français n'est en soi que chose morte, et même meurtrière : c'est un commencement de désintégration, comme le prouve la situation actuelle.

Le « breton », le recours à la Tradition celtique est une solution que l'on peut facilement comprendre !

…